Dans les années 1980, beaucoup de communes se lancent dans des jumelages. Dans notre région, beaucoup s’associent avec des communes anglaises ou irlandaises, d’autres avec des villes allemandes.

1983

C’est à cette date que commence notre aventure. La municipalité de Lannilis et le Comité d’Animation organisent une enquête auprès des Lannilisiens pour savoir s’ils étaient intéressés par un jumelage, et si oui, dans quelle région ou dans quel pays souhaitaient-ils voir se réaliser ce jumelage ?

Un peu plus de 150 familles répondent au questionnaire distribué dans la commune. Après dépouillement des réponses, il s’est avéré qu’une majorité de Lannilisiens souhaitait un échange avec une commune française, dont voici les principales raisons :

•       Pour éviter la barrière de la langue.
•       Rendre les voyages plus faciles et moins onéreux.
•       Et, dans la mesure du possible, dans une région de montagnes.

Le hasard a fait qu’un Lannilisien, M. Pierre Dubois de Prisque, Procureur de la République à Colmar, ait comme ami M. Hubert Haenel, Maître de Requêtes au Conseil d’Etat, et maire de Lapoutroie, commune du Haut-Rhin. Ayant eu connaissance pendant ses vacances à Lannilis, du choix de ses compatriotes, M. Dubois de Prisque en parle à M. Haenel, qui après en avoir fait part à son conseil municipal, lui répond que la commune de Lapoutroie est également intéressée.

Le premier chaînon de l’amitié entre Lannilis et Lapoutroie vient d’être posé.

La commune de Lapoutroie se situe en Alsace (département du haut Rhin), près de Colmar et Kaysesberg.

C’est une commune à vocation agricole, boisée, nichée dans un écrin de verdure de la vallée de la Weiss, au pied du massif vosgien. Bon nombre de ses 2100 habitants travaillent aussi dans l’industrie. Dans l’environnement de la commune se trouvent les communes suivantes :

  • Le Bonhomme, jumelé avec kernilis,
  • Fréland, jumelée avec Ploudaniel,
  • Orbey,
  • La baroche.

Lapoutroie est située en pays welche. Le welche est un patois francophone qui a traversé toutes les turbulences historiques de l’Alsace depuis la Révolution. Il n’y a que quelques communautés qui parlent ce patois. Nous sommes ici en pays alsacien et le patois Alsacien est encore très parlé, surtout dans la plaine.

Lapoutroie est situé à environ 400 mètres d’altitude et le point culminant de Lapoutroie est le massif du Brézouard, qui culmine à 1228 mètres.

La commune s’étale sur le versant des Vosges, et on peut dire qu’elle compte deux agglomérations distinctes et étirées sur la pente : Lapoutroie et Hachimette et comporte de nombreux « écarts ». Ce sont des hameaux disséminés dans la montagne et qui avaient comme particularité d’avoir souvent une chapelle, une petite école. Ceci  permettait aux enfants d’être scolarisés, même pendant les longs hivers rigoureux. Les principaux écarts sont : Ribeaugoutte, les Mérelles, Kermodé.

lapoutroieLes nombreux sentiers de randonnée balisés vous feront découvrir la commune sous tous les angles et en toutes saisons (randos, VTT, ski de fond, raquettes …).

Depuis 250 ans, LAPOUTROIE possède des armoiries représentant un pont en or sur lequel se tient une oie argentée avec bec et pattes en or. Cet emblème rappellerait le nom de la cité, « poutre-oie » ou l’oie sur la poutre.

 

Signature de la charte d’amitié

Le week-end de Pâques 1987, une délégation de Lannilis se rend à Lapoutroie, pour signer la Charte d’amitié entre les deux communes.

Le 1er samedi d’août de la même année, nos amis lapoutroiens se déplaçaient pour la « Foire aux Moules » de Lannilis et signaient le lendemain, à leur tour cette Charte d’amitié, qui depuis lie nos deux communautés.

Voici le texte de la Charte qui a été signée ces jours-là.

 

En 2017, nous fêterons les 30 ans de cette belle charte d’amitié à Lapoutroie et en 2018 à Lannilis.