Comme dans beaucoup de communes du Léon, Lannilis a compté, tout au long de son histoire, nombre de manoirs et de chapelles.

En effet, la paroisse de Lannilis comportait au Moyen-âge de nombreuses familles nobles. En 1426, elle venait au troisième rang des paroisses du Léon pour le nombre de gentilshommes : 39 nobles lannilisiens furent recensés à la « montre » de cette année pour le service militaire.

La « montre » pourrait être définie comme une revue d’effectifs réalisée à l’usage souvent du duc de Bretagne dans notrre région. Un peu comme un inventaire des forces militaires dont il pouvait disposer si le besoin s’en faisait sentir. Chaque noble était invité à venir présenter devant le représentant du duc les moyens qu’il pouvait mettre en oeuvre pour répondre à l’appel de son suzerain. Chaque noble, suivant sa fortune, « montrait » au représentant ducal ses armes, ses chevaux, ses soldats.

Deux familles possèdent toujours un chateau sur notre commune: les Kerouartz et les Kerdrel. Bien souvent ce château ou ce manoir s’accompagnanient d’une chapelle, d’un moulin, d’un colombier, etc… Sans oublier les différents accessoires qui les accompagnent : statuaire, ornements et accessoires sacerdotaux.

De nombreuses croix et calvaires émaillent aussi notre territoire.

Le but n’est pas d’en faire une description détaillée mais tout simplement de faire découvrir ou redécouvrir la richesse du patrimoine de notre commune. Le moyen également, au travers de ce patrimoine, de connaître, un peu l’histoire de Lannilis.

Voici donc une petite découverte de la richesse du patrimoine et de l’histoire de Lannilis :

  • L’Eglise paroissiale,
  • Le château de Kerouartz,
  • La chapelle du château de Kerouartz,
  • Le manoir de Kerbabu,
  • Le colombier de Kerbabu,
  • Le manoir du Bergot,
  • La chapelle du Bergot,
  • Le manoir de la Motte.
  • La chapelle de la Motte
  • Le manoir de Kerdrel
  • Le manoir du Roual
  • La chapelle de Saint-Sébastien
  • L’oratoire de Trobérou.
  • Différentes croix et calvaires